2007-08-28 - Sococim biomasse

Initiative Développement Durable : SOCOCIM lance des projets dans le domaine de la préservation de la biodiversité et de la biomasse SOCOCIM Industrie a fêté la Journée nationale de l'arbre en organisation une cérémonie en partenariat avec la Commune de Bargny. Durant cette manifestation, les organisateurs ont annoncé les premiers résultats de l’important « programme de ceinture verte » implanté dans le site des carrières de la SOCOCIM sur une distance de 6 km.Ce programme est réalisé avec l'implication de la Commune de Bargny et l'encadrement technique de l'inspection régionale des Eaux et Forêts. Les opérations de reboisement de la campagne 2006 ont porté sur une bande de 500 m de long et 30 m de large. Trois mille sept cents (3700) plants ont été mis en terre et cette opération a connu un taux de réussite de l'ordre de 95%. Le reste du programme doit être bouclé au cours de la campagne de reboisement 2007 avec une prévision de plus de 15.000 plants qui seront plantés sur une bande de 7 km de long et sur une largeur de 20 m. Soit 140.000 m2 de plantations, l'équivalent de 14 terrains de football. « Plus de 40 jeunes seront recrutés à temps plein pour l'opération, dont 20 personnes seront mises à la disposition de la mairie de Bargny. L'opération va durer 2 ans, soit 4.000 heures de travail par personne », selon la Direction de l’Environnement et de l’Exploitation.Lors de cette journée, il a été annoncé que le parrain de cette année est le jatropha cursas plus connu au Sénégal sous le nom de tabanani.Originaire du Brésil central, cet arbre est une euphorbiacée largement répandue dans tous les pays tropicaux. Sa multiplication est aisée et il pousse sans soin particulier dans les zones semi-arides et même arides où il est utilisé dans les plantations et la constitution de haie vive de délimitation et de protection de parcelle de culture. Il peut être cultivé même en dessous de 200 mm/an. Cependant une pluviométrie d'au moins de 500 mm est nécessaire pour l'obtention d'une bonne production grainière. Le fruit est une capsule déhiscente à maturité. Les capsules sont jaunes à la maturité et la production de graines par plant varie de 2 à 15, voire 20 kg, dépendant de l'âge et des conditions de cultures. Le tabanani est facile à récolter. Ses estimations sont sur la base de 200 à 2500 kg de graines à l'hectare, soit environ 600 litres d'huile. Un kilo de graines donne 370 grammes d'huile. Le tourteau, riche en azote, peut être utilisé comme engrais organique et dans l'alimentation du bétail. Les femmes rurales l'utilisent ainsi comme désinfectant et pour produire du savon.SOCOCIM Industrie exécute déjà un projet pilote Jatropha sur ses réserves foncières. Il s'agit d'expérimenter la culture de jatropha ou tabanani sur une superficie de 75 ha. Une pépinière de 300.000 plants est pratiquement réalisée à l'intérieur de l'usine. Les plantations vont démarrer dans les prochains jours. Pour la Sococim, ce projet pilote doit démontrer la capacité locale de développer une culture industrielle de biocarburant avec la cimenterie rufisquoise comme débouché garanti.