2010-12-06 - Enjeux de la vulgarisation de la norme ISO 26000 sur la RSE pour les pays d'Afrique de l'Ouest

L'émergence du concept de la Responsabilité Sociétale d'Entreprise (RSE) en Afrique de l'Ouest devient une réalité grâce aux nombreuses réflexions engagées dans plusieurs pays sur ce thème et grâce aux initiatives lancées en particulier par des acteurs du Secteur privé, des syndicats de travailleurs, des structures universitaires et des institutions nationales.

 

Au Sénégal, nous avons pu recenser pour 2010 plusieurs évènements de haut niveau qui ont traité du thème de la RSE :

 

  • la 2ème édition du Forum de Dakar sur la RSE «Dakar RSE 2010» organisée au mois de Février 2010 par RSE Sénégal et l'Ambassade du CANADA sur le thème «la RSE comme facteur déterminant de la compétitivité de l'Entreprise et de l'Economie»,
  • le Salon International des Mines «SIM Sénégal 2010» organisé au mois d'Avril 2010 par le Ministère de l'Industrie, des Mines, de l'Agro-industrie et des PME,
  • la 1ère Semaine Interuniversitaire du Développement durable et de la RSE organisé au mois de Juin 2010 par le Centre Africain d'Etudes Supérieures en Gestion (CESAG)
  • la 9ème session ordinaire du Comité National du Dialogue Social (CNDS) organisée au mois d'Octobre 2010 sur le thème : «La RSE dans le processus d'élaboration du Pacte de stabilité social et de croissance économique»
  • le Colloque Afrique des Conseillers du Commerce Extérieur de France (CCEF) organisé à Dakar au mois de Novembre 2010 sur le thème : «Afrique : terre d'avenir et d'entreprise»

 

Ce mouvement en faveur d'une plus grande vulgarisation de la RSE dans les pays d'Afrique de l'Ouest va se poursuivre grâce à la publication récente (Novembre 2010) de la norme internationale ISO 26000 sur la RSE dont les objectifs sont :

 

-aider l'entreprise et l'organisation à prendre en charge ses responsabilités sociétales.

- fournir des lignes directrices pour :

-rendre opérationnelle la responsabilité sociétale ;

-identifier et dialoguer avec les parties prenantes ;

-améliorer la crédibilité des rapports et déclarations à propos de la Responsabilité Sociétale.

-mettre en relief les résultats obtenus et les améliorations.

-accroître la satisfaction et la confiance des clients.

-promouvoir une terminologie commune dans le champ de la Responsabilité Sociétale.

-être cohérent et non pas en contradiction avec les documents, traités et conventions existants et les autres normes ISO.

 

L'enjeu de cette norme RS 26000 dans les pays d'Afrique de l'Ouest est d'autant plus important que sa mise en œuvre aura des effets directs tant au niveau macro économique sur le système de Gouvernance des Etats qu'au niveau micro économique sur le système de Gouvernance des Entreprises.

 

Cette norme s'adresse d'abord à tout dirigeant qui manifeste volontairement le désir de mieux communiquer :

  • sur la prise en compte de valeurs et principes (répertoriés par la norme) que son entreprise ou organisation véhicule tant en interne qu'en externe,
  • sur la réalisation des activités économiques, sociales, environnementales et sociétales de son entreprise,
  • et sur les effets que celles-ci produisent sur les collaborateurs, les communautés externes et sur l'environnement.

 

Le concept de responsabilité sociétale et la norme qui la définit s'adressent avant tout à des dirigeants qui sont soucieux de contribuer à l'amélioration de l'environnement local et national dans lequel ils évoluent et qui, de par les actions et projets engagés par leurs entreprises, permettent de modifier durablement :

 

-le Comportement de leurs collaborateurs et celui des parties prenantes externes vis à vis de leurs entreprises,

-et le Comportement de leur entreprise vis-à-vis de la Société.

 

La norme accorde également une importance toute particulière à l'exercice par l'entreprise d'un Dialogue de qualité avec les parties prenantes, dans un esprit de partenariat gagnant-gagnant : un Dialogue en interne avec les collaborateurs pour conforter la paix sociale et améliorer la productivité de l'entreprise ; un Dialogue avec les fournisseurs et sous-traitants mais surtout un Dialogue avec les institutions et communautés locales.

 

La gestion du dialogue, l'implication des différentes couches sociales à travers des structures de concertation sont donc fondamentales et nécessitent de la part des entreprises et de leurs parties prenantes de maîtriser les outils de facilitation du dialogue sociétal et de bien maîtriser la norme ISO 26000.

 

La vulgarisation en Afrique de l'Ouest de la norme sur la RSE, par le biais de programmes soutenus par le Secteur privé et les pouvoirs publics dans le cadre d'un Partenariat Public Privé (PPP), permettrait non seulement d'élever les standards de management de nos entreprises mais contribuerait également à l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), grâce à une démultiplication des bonnes pratiques initiées par les entreprises au profit des populations.

 

En cette veille de journée mondiale contre le Sida (1er Décembre), c'est l'occasion de rendre hommage aux entreprises qui dans le cadre de leur engagement sociétal s'investissent individuellement ou collectivement, à travers des coalitions comme la PABC en Afrique, dans la lutte contre le VIH.

 

Au delà de la nécessité de promouvoir la RS 26000 auprès des dirigeants d'entreprise et de leurs Parties Prenantes, il nous paraît opportun d'inviter :

 

1- les entreprises socialement responsables d'Afrique de l'Ouest à s'organiser pour répondre collectivement aux enjeux liés à la RSE,

 

2- les décideurs publics, dans nos Etats et au sein de l'UEMOA/CEDEAO à mettre en place un cadre légal, réglementaire et fiscal incitatif pour les entreprises privées qui soutiennent des projets communautaires inscrits dans leur engagement sociétal.