2007-12-26 - Vœux 2008 : Gardons espoir d'un Sénégal prospère

PhotoPhilbarTel pourrait être le sujet de dissertation des dirigeants et cadres d'entreprises en cette fin d'année 2007, tant les difficultés liées à un environnement international et national particulièrement hostile au développement des affaires ont bien été présentes tout au long de l'année.

L'article de Madame Estelle SAGNA, publié dans ce bulletin sous le titre « A la découverte des problèmes techniques des industries du Sénégal » illustre parfaitement la situation du climat des affaires dans notre pays.

 

Il reste malgré ce « semblant » de crise (à relativiser et positiver) que l'espoir d'un Sénégal « dynamique et productif » est bien vivant grâce à son potentiel existant dans les secteurs et filières industrielles de production et valorisation agricoles, horticoles, arboricoles, de l'élevage, de la biomasse (plantes, déchets), des mines, des potentialités en énergies renouvelables (solaire, éolienne), en activités culturelles et touristiques...

..des infrastructures en cours de construction (les routes à l'intérieur du pays, l'autoroute à péage, le port de Dakar, l'aménagement de l'aérogare LSS, les centrales hydro électriques) ....

...et surtout grâce aux foisonnements d'initiatives lancées par des dirigeants d'entreprises, qualifiés d' « innovateurs », que le Cabinet CFPMI se plaît aujourd'hui d'accompagner, convaincu que la croissance accélérée du Sénégal dépend étroitement d'actions concrètes et pratiques menées dans les domaines de :

 

  • La promotion de l'émergence de ces entrepreneurs
  • La promotion de la Responsabilité Sociale d'Entreprise (RSE) et du Développement Durable
  • La promotion de l'internet comme outil de publicité institutionnelle (corporate advertising) et commerciale

 

En effet, quelle plus belle satisfaction que d'enregistrer en un an une dizaine de promoteurs portant de nouveaux projets à dimension de PME, à valeur ajoutée industrielle nationale importante de par le choix de valorisation des produits locaux et l'utilisation de compétences locales.

Des projets forts intéressants de par le profil de leurs porteurs : des nationaux, exerçant ou ayant exercé de hautes responsabilités dans des entreprises privées du secteur formel, dotés d'un solide bagage « métier », prêt à investir une partie de leur capital (« légalement » constitué) dans des projets industriels et agricoles dont le Sénégal a fortement besoin.

 

L'espoir est également permis quand on observe qu'au Sénégal, des dirigeants d'entreprises sont décidés à engager leurs structures à capital privé dans des actions de développement durable et/ou des actions de préservation de la nature au profit des populations sénégalaises. Ces dirigeants qualifiés de « partisans de la citoyenneté économique », à la tête de filiales de sociétés multinationales mais également de sociétés « familiales » locales, ont compris la nécessité de compléter les efforts de l'Etat et des ONG à soutenir les politiques sociales en faveur de communautés vulnérables (jeunes, femmes, malades, etc...) dans les domaines de l'Education, la Santé, la Culture, l'Emploi, l'accès à l'Energie, etc... Les nouveaux concepts de RSE et des instruments tels que le Partenariat Public Privé (PPP), qui font l'objet de promotion par le Cabinet CFPMI, facilitent cette « orientation citoyenne » décidée par des responsables d'entreprises du Secteur privé.

 

Enfin, l'espoir renaît avec l'utilisation croissante des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) par les dirigeants et cadres d'entreprises, notamment pour le développement du Commerce. La compétitivité des entreprises et des produits des pays développés et émergents dépend aujourd'hui de leur présence et leur visibilité sur des supports numériques diffusés à travers le téléphone cellulaire, la radio, la télévision et surtout internet, par le biais de bannières et bandeaux publicitaires sur des bulletins électroniques, des sites et pages web. Les entreprises au Sénégal ont grâce aux investissements réalisés dans notre pays dans le domaines des infrastructures de télécommunication, les mêmes opportunités que leurs homologues d'Europe, d'Asie, d'Amérique. Leurs dirigeants sauront-elles les saisir ?

 

Les associés du Cabinet CFPMI ont fait le choix de l' INNOVATION dans le domaine des TIC en prenant l' INITIATIVE de diffuser depuis le mois de Mai 2007 ce bulletin électronique qui, en plus du portail internet www.rsesenegal.com, permet aux dirigeants « partenaires de cette Initiative » de marquer la présence de leurs produits sur la toile mondiale et de partager auprès de leurs collaborateurs, des décideurs publics, des partenaires au développement, des internautes ... une image positive de leur entreprise citoyenne.

A tous ces partenaires d'aujourd'hui et de demain, et à nos lecteurs, nous souhaitons une bonne année 2008 et meilleurs vœux de prospérité pour les projets, les entreprises et le Sénégal.