0000-00-00 - RSE- Eiffage Sénégal pour une notation des entreprises à partir de leurs actions sociales

 

Les entreprises sénégalaises doivent faire l'objet d'une notation basée sur des actions sociales, en vue de bénéficier d'une attribution dans les marchés publics, a indiqué mardi à Dakar Gérard Sénac, président-directeur général d'Eiffage Sénégal.

 

‘'Nous devons maintenant réfléchir sur comment noter les entreprises présentes au Sénégal à partir de leurs actions sociales avant de les attribuer un de marchés publics'', a notamment dit M. Sénac, lors d'un point de presse.

 

Au cours de cette rencontre avec les journalistes, le PDG d'Eiffage Sénégal est longuement revenu sur les enjeux de la responsabilité sociale de l'entreprise. ‘'Je n'en ai pas encore parlé à l'Etat (du Sénégal), mais je souhaite qu'il y ait une réflexion au niveau des marchés publics et du code des marchés en introduisant des clauses qui permettent de faire certaines notations'', a soutenu Gérard Sénac.

 

‘'Dans tous les contrats venant des appels d'offres internationaux, on nous demande de mettre des données concrètes pour une traçabilité de choses réalisées dans le social'', a ajouté M. Sénac, relevant que son métier d'entrepreneur ''va beaucoup plus loin que l'acte de construire''.

 

Selon lui, Eiffage Sénégal, depuis son implantation dans le pays, s'est beaucoup illustrée dans des activités sociales de tout bord. ‘'Dans le cadre de la lutte contre le VIH/sida, nous menons des activités de sensibilisation et de prévention (...). Mais nos actions sont plus tournées vers l'environnement, l'éducation, la culture et tant d'autres domaines'', a-t-il encore souligné.

 

Dans les réalisations de son entreprise, dans le domaine social, Gérard Sénac énumère entre autres activités ‘'la réhabilitation de la gare de Dakar où nous avons fait du bénévolat à cent pour cent en procédant au nettoyage et à la reconstruction des dalles et des projecteurs''.

 

‘'Nous avons eu aussi par le passé à nettoyer la plage de Hann (Dakar) sur la demande des autorités municipales. Nous avons procédé au traitement des épaves, au ramassage de déchets (...). Nous luttons aussi contre l'avancée du désert en appuyant des organismes dans des actions de reboisement ou de sauvegarde de la mangrove'', a expliqué Gérard Sénac.

Plus d'infos sur http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=96033