2007-09-07 - CstaMTOA

* Le Centre Scientifique du Tabac en Afrique (CSTA) en cours d'accréditation ISO 17025

La MTOA a investi en 2004 près de 1 Million d'Euros (plus de 600 Millions de FCFA) pour la mise en place d'un outil haut de gamme dans le suivi de la qualité des cigarettes du marché africain. Doté d'appareils perfectionnés et d'un staff de haut niveau, le CSTA a été mandaté pour vérifier la qualité physique, chimique et visuelle des cigarettes vendues en Afrique pour de grandes multinationales du tabac : le groupe Japan tobacco , 3ème multinationale du tabac au monde avec la marque Winston ; IMPERIAL TOBACCO, 4ème groupe de Tabac mondial, et leader au Sénégal (Houston, Excellence, Davidoff, etc..), le groupe Franco-espagnol ALTADIS dont la marque Fine est Leader en Cote d'Ivoire (Fine et Gauloises blondes). Ces cigarettes proviennent aujourd'hui essentiellement de 09 marchés africains qui sont : Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Madagascar, Tchad, Congo, Gabon, Mali, Sénégal et Centrafrique.

Pour ce faire, le CSTA dirigé par Madame Aïssatou NDIAYE BA, applique non seulement les méthodologies basées sur les normes internationales ISO mais suit également les recommandations scientifiques du CORESTA (Centre de coopération pour la recherche scientifique relatif au tabac).

 

Muni d'outils de pointe pour contrôler la qualité et l'authenticité des fournitures utilisées dans la fabrication des cigarettes, le CSTA a également pour mission de mettre ses compétences techniques à la disposition des administrations régulant le commerce du tabac en Afrique afin de lutter contre la contrefaçon et la présence sur le marché de produits illégaux voire dangereux.

 

Toujours dans le souci de parfaire ses compétences techniques et ce, depuis sa création le CSTA participe avec succès à des études collaboratives regroupant une vingtaine de laboratoires internationaux aussi bien privés qu'étatiques.

 

Le CSTA a également entamé la démarche d'accréditation ISO 17025 qui à son aboutissement (prévu début 2008), sera une reconnaissance formelle de ses domaines de compétences.

 

Le Centre Scientifique du Tabac en Afrique est l'outil qui faisait défaut à la sous-région en vue d'apporter le soutien nécessaire aux administrations compétentes pour mettre à la disposition des consommateurs des produits d'une qualité irréprochable mais aussi pour assainir le marché africain en luttant contre la contrefaçon.