2008-04-29 - SAR- L'opération arret metal 2008

Deux évènements majeurs viennent de marquer la vie de la Société Africaine de Raffinage (SAR) avec la récente nomi-nation de M.Carmello Robert SAGNA comme nouveau Directeur général et la réalisation de la « grande maintenance » des installations de production et de sécurité de la raffinerie intitulée "Arrêt Metal 2008". Récit du déroule-ment de cet important projet technique.

 

PhotoCarmelloPortrait du nouveau Directeur Général de la SAR :

M.Carmello Robert SAGNA a pris fonction le 06 Février 2008 en remplacement de M. Jean Michel SECK qui a rejoint le Groupe TOTAL à Paris.

Né le 09 Décembre 1946 à Dakar, M. Carmello SAGNA est ingénieur génie civil de forma-tion titulaire d'un diplôme de l'Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse (1972).

Il a également obtenu un Diplôme d'Etudes Supé-rieures et Spécialisées de Gestion des Entreprises Pétrolières à HEC Montréal (1988).

M.Carmello SAGNA occupait auparavant, depuis 1999, la fonction de Secrétaire permanent du Comité National des Hydrocarbures.

Expériences précédentes :

-de 1995 à 1999 : Consultant en pétrole

-de 1990 à 1995 : Directeur de la Société des Produits Pétroliers (SPP filiale de Elf Oil Sénégal et Total Sénégal)

-de 1985 à 1990 : Directeur Commercial BP Sénégal

-de 1975 à 1985 : Directeur des Opérations BP

-de 1972 à 1975 : Chef de fabrication de la MTOA

 

LogoArretMetalSarL'OPERATION "ARRET METAL 2008" DE LA SAR

La Société Africaine de Raffinage (SAR) a procédé durant les mois de Janvier et Février à l'opération « arrêt métal » qui consiste à effectuer régulièrement tous les cinq ans à une grande révision des installations de production liées au raffinage de pétrole. Cette opération qui vise à l'entretien et la maintenance des installations en vue d'assurer une meilleure productivité et surtout sécurité de l'usine a nécessité un arrêt des activités de raffinage.

Il s'agit d'un véritable projet d'entreprise qui nécessite une préparation minutieuse de la part de la direction de la SAR et de ses services compétents, en particulier des départements Maintenance et Sécurité.

De par la spécificité de cette opération, ce projet fait appel à une expertise externe « pointue » regroupée parmi les nombreux partenaires sous-traitants internationaux et locaux de la SAR.

Cette opération a fait l'objet de la publication du « Journal Arrêt Métal 2008 de la SAR » dont trois numéros ont été supervisés par le Service Communication de la SAR en partenariat avec le chef de file des sous-traitants : la société française Fouré Lagadec.

Nous relatons dans notre bulletin en particulier les actions de remise à niveau technique suivante : la Préparation des travaux, les Modifications effectués sur un four (F101), le Remplacement de la torche et enfin le Challenge HSQE.

PhotoSarConvection

Les défis de l'arrêt métal :

-le respect des règles de sécurité

-le respect des délais

-le respect des coûts

-le respect de l'autre

-le respect de soi-même

-le respect de l'entreprise SAR

-le respect de l'environnement

-le respect de notre santé

-le respect de notre matériel

 

Les chiffres de l'arrêt métal :

-Nbre de jours d'arrêt métal = 12

-Nbre de personnes présentes sur l'arrêt en moyenne par jour = 625

-Cumul nbre de passages à l'infirmerie = 5

-Cumul nbre d'accidents avec arrêt = 0

-Cumul nbre de départ de feu = 1

 

La préparation des opérations:

Elle s'est déroulée sous la supervision des responsables de la Société FOURE LAGADEC (FL) avec la collaboration des autres entreprises sous-traitantes : SOMIM, ACT, FALLOU Tech

Suite à un appel d'offre, la Société Fouré Lagadec a été choisie comme entreprise principale pour effectuer les travaux de l'arrêt métal de la SAR. Cette entreprise développe comme activité principale le pilotage et la réalisation d'interventions globales dans le cadre d'arrêts techniques programmés sur unité de raffinage et de pétrochimie. Elle est spécialisée dans la Maintenance industrielle et les Productions chaudronnées.

La préparation a notamment consisté en : des réunions de mise au point, une formation / sensibilisation de FL sur les échafaudages à l'intention des agents de sécurité, travaux de préfabrication réalisés par les soustraitants

 

PhotoSarDeposeFourLes modifications effectuées sur le Four F101:

D'important travaux ont été effectués sur la zone « distillation atmosphérique et distillation sous vide », notamment en ce concerne le remplacement de la convection du F101 ainsi que des brûleurs qui passent de 6 à 4, le remplacement de la majeure partie des plateaux de la colonne C101 et le remplacement de certains échangeurs.

Le F101 complète la chauffe du pétrole brut issu de la préchauffe des échangeurs. Le produit chauffé à plus de 300° est alors acheminé au niveau de la colonne C101 où aura lieu le premier fractionnement qui donne : résidu atmosphérique - gasoil atmosphérique - kérosène - naphta - essence totale.

Les 3 modifications effectuées sur le F101 ont porté sur les brûleurs, la convection et le circuit combustible.

Par le passé, le F101 avait souvent des problèmes d'encrassement au niveau de la zone de convection. Les brûleurs, alimentés par du fuel oil et/ou du fuel gaz, produisent après combustion un dépôt sur les tubes appelé suie. Cette suie, au fil du temps, entraîne un encrassement de la zone convective et empêche la circulation des fumées à travers la cheminée, augmentant ainsi la pression dans la chambre de combustion (zone de radiation).

Un facteur supplémentaire d'encrassement de cette zone de convection est le faible pas des tubes (distances séparant 2 tubes) ; la modification consistera alors à augmenter la distance entre les tubes qui tapissent la zone de convection.

Le F101 avait 6 brûleurs pour assurer la chauffe ; cela occasionnait des incidents fréquents sur les tubes qui étaient directement soumis aux flammes. Afin d'y remédier, le nombre de brûleurs passe de 6 à 4 pour pérenniser l'outil.

En outre, les lignes de combustibles FO et FG qui se situaient sous les brûleurs ont été déplacées en hauteur, autour de la robe du four, avec une passerelle pour permettre à l'opérateur d'effectuer ses manœuvres avec facilité.

 

L'OPERATION DE REMPLACEMENT DE LA TORCHE:

PhotoSarTorcheConformément au découpage des unités pour les travaux d'arrêt de l'usine de la SAR, la zone 2 comprend :

-l'unité 200 communément appelée « Reforming » ;

-l'unité 300 qui comprend principalement les groupes électrogènes et les chaudières ;

-l'unité 800 appelée « le Merox ».

 

Durant l'arrêt Metal, d'importants et délicats travaux ont été réalisés dans cette zone, notamment le changement de la torche, des réfractaires et des réacteurs du reforming ainsi que le remplacement de la colonne C202 et le changement du tube ondulé de la chaudière H341.

 

La torche est un élément de sécurité intégré dans la chaîne de fabrication. Elle permet de brûler les gaz incondensables en toute sécurité.

Elle assure pour les unités l'élimination des gaz en cas d'incident (sur pression)

 

La torche est principalement constituée du :

-pied de torche

-garde hydraulique

-fût de torche

-nez de torche

-tuyauterie et accès

-système d'aubanage

-système d'allumage et de contrôle

 

Pour cet « Arrêt Metal 2008 », l'une des spécificités a été le remplacement de la torche F341 par une nouvelle.

 

Le changement de la torche fait suite à un foisonnement important constaté au pied de la F341, avec une corrosion très importante des ancrages, de la tuyauterie et du fût. Son remplacement est justifié par une recomman-dation du service Inspection

 

En prévision de l'extension de la raffinerie, le fût de la torche est passé de 20 à 24 pouces de diamètre. Les surchauffes causées par les fissurations du nez sont également pris en compte par le constructeur afin de limiter les risques d'extinction de la torche, d'en améliorer la combustion en réduisant les nuisances.

 

Le contrôle de verticalité de la torche est une étape incontournable lors de sa pose. Cette position évite entre autre les torsions du fût de la torche.

 

LE CHALLENGE HSQE:

Dans le cadre de son Système d'Evaluation de la Sécurité (SIES), la Direction de la SAR a organisé le challenge « Hygiène Sécurité Qualité Environnement » HSQE. Ce Challenge vise à récompenser les agents les plus méritants dans leurs différentes tâches quotidiennes.

Plusieurs agents ont été ainsi nominés au fur et à mesure de l'avancée des travaux.

Un trophée final été attribué à l'agent qui s'est le plus distingué.

 

Ce reportage sur l' « Arrêt métal 2008 » a été réalisé grâce au concours technique du Service Communication de la SAR.

Cette opération de haute portée technologique témoigne de la qualité de l'expertise des équipes techniques de la SAR.