2008-08-22 - SOCOCIM organise la consultation nationale des parties prenantes au Projet JATROPHA

Le Comité National sur les Changements Climatiques (COMNAC) a organisé le 11 Juillet 2008 la réunion de consultation des parties prenantes à ce projet de cultures industrielles de JATROPHA sur une superficie de 11.000 hectares.

 

Plus de 80 acteurs du Développement Durable ont participé à cette rencontre parmi lesquels le représentant du Ministre chargé de l'Environnement, le Président du COMNAC, le Président de l'Association Nationale des Conseils Ruraux du Sénégal (ANCRS), deux Gouverneurs de Régions (Kaolack et Fatick), des Préfets, plusieurs Présidents de Communautés Rurales, des partenaires au développement, des Organisations Non Gouvernementales, des banquiers et des représentants de l'Administration.

 SococimSallendiambour1

Outre la mise en œuvre de ce projet, SOCOCIM Industries déroule en 2008 son programme d'investissements dont le montant s'élève à plus de 100 milliards Fcfa, dont une bonne part s'inscrit dans le domaine de l'Environnement :

 

  • Une nouvelle capacité de broyage du ciment de 2500 T/J;
  • Installation de 3 filtres à manches de dernière génération;
  • Installation de décanteurs - déshuileurs à haut débit;

 

Et dans le domaine de la Qualité : depuis le 21 Juin 2008, tous les ciments SOCOCIM Industries ont été certifiés officiellement aux normes CE (normes Communauté Européenne) par l'organisme AFAQ-AFNOR de la Ville de Paris.

 

Le Projet de cultures industrielles de JATROPHA, initié par SOCOCIM Industries, en consultation par les différentes parties prenantes au projet

 

SOCOCIM Industries va solliciter le Mécanisme de Développement Propre (MDP) pour le financement de son Projet JATROPHA, du fait de la réduction de gaz à effet de serre que celui-ci va générer au niveau de la cimenterie.

 

Cet engagement de SOCOCIM Industries se justifie par les résultats très satisfaisants obtenus par l'exploitation pilote de 75 hectares de plantation de de JATROPHA, et les études techniques qui ont été menées tant au niveau de la partie agricole qu'au niveau de la cimenterie (brûlage). 

 

Après les projets de la Décharge de Mbeubeuss, de l'Agence Sénégalaise d'Electrification Rurale (lampes à économie d'énergie) et de l'Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (barrage de Félou), le Comité National sur les Changements Climatiques (COMNAC) présidé par M.El Hadj Mbaye DIAGNE a invité les acteurs de développement durable à se prononcer sur le Projet JATROPHA de SOCOCIM Industries. C'était le 11 Juillet 2008 dans les salons de l'Hôtel  NDiambour en présence de 84 participants avec une présidence co-assurée par le représentant du Ministre chargé de l'Environnement et le Président du COMNAC. 

 

Il s'agit du premier dossier présenté au Sénégal par une entreprise privée ; l'ambition des dirigeants de SOCOCIM Industries étant que ce projet soit le premier à être enregistré par le Sénégal au niveau du Conseil exécutif du MDP.

 SococimPlantation

 

Ci-après la présentation de cet important projet dont l'impact a une dimension nationale :

 

1- LES DEFIS ENERGETIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX DU SENEGAL

       

Une forte dépendance énergétique :

  • Le Sénégal importe ses énergies (fioul, carburant, charbon, butane...)
  • Un coût devenu insupportable pour l'économie (plus de 50% des exportations en valeur)
  • Le pays dispose pourtant de ressources énergétiques locales trop peu valorisées : solaire, éolien et surtout biomasse (déchets agricoles, cultures énergétiques, forêts...)

 

 

La nouvelle politique du Gouvernement :

  • Le Gouvernement est fortement mobilisé pour accélérer le développement des ressources énergétiques locales et créer un cadre institutionnel, juridique et financier favorable pour leur développement.
  • Le Président de la République place d'importants espoirs dans des cultures énergétiques respectueuses de l'environnement.

 

 

Le Soutien du Président de la République, Maître Abdoulaye WADE, au projet JATROPHA de SOCOCIM Industries

  • Visite du Président à la cimenterie de Rufisque le 14 décembre 2007
 

2- SOCOCIM Industries

 

SOCOCIM Industrie, l'historique :

◊ 1947 création de la cimenterie de Rufisque (capacité 40.000 tonnes)

◊ 1999 rachat de la cimenterie par le groupe VICAT

◊ 2000 capacité de production portée à 2.000.000 tonnes

◊ 2004 passage du fioul au charbon comme combustible

◊ 2006 installation de filtres à manches pour réduire les émissions de poussières

◊ 2007 autonomie en énergie électrique: 30 MW installés

◊ 2008 Projet d'augmentation de capacité à 3.500.000 tonnes de ciment par an avec un investissement de 100 milliards FCFA.

 

SOCOCIM Industrie, les chiffres clés :

◊ Production de ciment : 2.000.000 t/an

◊ Consommation d'électricité : 175 GWh/an

◊ Consommation de charbon : 180.000 t/an

◊ Effectifs: 420 employés permanents et 400 sous-traitants

        

3- CARACTERISTIQUES ET ATOUTS DU JATROPHA

 

JATROPHA, les caractéristiques :

◊Jatropha Curcas (tabanani, pourghère)

◊ plante tropicale pérenne (espèce endémique au Sénégal)

◊ peu exigeante en eau, et résistantes aux agressions

◊ pousse sur des terres marginales

◊ non comestible pour l'homme ou le bétail

◊ rendement moyen : 10 t/ha (fruit=graine+coque) à partir de la 4ème année

 

JATROPHA, les projets dans le monde :

◊ Inde : multiplication de semences et biodiesel (3.000.000 ha)

◊ Chine : projets biodiesel ( > 700.000 ha)

◊ Brésil : projets biodiesel (48.000 ha)

◊ Madagascar : plusieurs projets biodiesel (objectif > 200.000 ha)

◊ Ghana : projets biodiesel (dont 40.000 ha en cours)

◊ Mali : projets biodiesel (objectif 35.000 ha)

Exemples de porteurs de projets : Mercedes-Benz, Rolls-Royce

 

JATROPHA, une opportunité pour le Sénégal :

La culture du jatropha est une réponse concrète aux défis énergétiques et environnementaux:

◊ La reconquête de grandes surfaces de terres en cours de désertification avancée;

◊ La création d'emplois et la génération de revenus additionnels en milieu rural (lutte contre la pauvreté et l'émigration vers les villes);

◊ Une diversification durable des cultures pour diminuer les risques et sécuriser les revenus des paysans (revenu additionnel en période de soudure)

◊ Une réduction significative de la dépendance énergétique du pays et des dépenses en devises

 ◊ La réduction des émissions de gaz à effet de serre qui menacent le climat

 

4- LE PROJET BIO COMBUSTIBLE DE SOCOCIM Industries

                               

Un projet unique au monde de par son procédé :

Remplacer 40% du charbon par des fruits de jatropha entiers dans la cimenterie de Rufisque

 

Þ      Consommation de fruits de jatropha : 88.000 t/an

Þ      Surface requise pour les plantations : 11.000 ha

Þ      Coût global de 18 millions d'euros, soit 11,8 milliards FCFA

 

Le développement de la culture industrielle :

SOCOCIM souhaite établir des partenariats durables avec des propriétaires fonciers pour la production de jatropha :

◊ État

◊ Communautés Rurales

◊ Organisations Communautaires de Base

 ◊ Producteurs privés


Critères de recherche socio-économiques :

◊ plantations < 150 km de Rufisque si possible

◊ surfaces des plantations entre 300 et 900 ha

◊ partenariats sur le long terme (> 25 ans)

◊ signature de la « Charte de culture de jatropha »

 

L'organisation des cultures industrielles :

Une Structure de suivi compétente de suivi, d'évaluation et de validation
en relation avec :

 

  • SOCOCIM Industries
  • Producteurs de Jatropha
  • Partenaires techniques (Collectivités, ONG, Instituts, Directions nationales, etc...)
  • Partenaires financiers Public et privé

 

 

 

La Charte de culture JATROPHA de SOCOCIM :

 

Règles exigées par SOCOCIM pour assurer un approvisionnement durable en jatropha, respectueux de l'Homme et de l'Environnement :


◊ Respect des normes de l'Organisation Internationale du Travail (salaires, conditions de travail, etc.)

◊ Plantations sur des terres marginales uniquement

◊ Pas d'utilisation de fertilisants chimiques

◊ Pas de semences OGM

◊ Etc.

 

 

 

 

LA REUNION DE CONSULTATION DES PARTIES PRENANTES AU PROJET

HOTEL NDIAMBOUR DAKAR SENEGAL                                                                          

 

SococimSallendiambour2

 

Programme de la réunion :

  • Mot de bienvenue du Représentant du Ministre de l'Environnement, de la Protection de la Nature, des Lacs Artificiels et Bassins de Rétention (Mme Codou MAR DIOP)
  • Mot de soutien et d'encouragements au Projet JATROPHA de SOCOCIM Industries par le Président de l'Association Nationale des Conseils Ruraux du Sénégal (M.Aly LO)
  • Exposé de sensibilisation sur le COMNAC et l'Autorité Nationale Désignée par le Président du COMNAC (M.El Hadj Mbaye DIAGNE)
  • Discours d'introduction du Projet JATROPHA par le Directeur Général de SOCOCIM Industries (M.Marc LEISING)
  • Présentation du Projet JATROPHA par le Directeur de l'Environnement de SOCOCIM Industries (M.Moctar DIAW) (photo ci-dessous)
SococimDiaw

Le Projet JATROPHA de SOCOCIM Industries et le Mécanisme de Développement Propre

Le « projet jatropha » s'inscrit dans le cadre d'un projet MDP (Mécanisme pour un Développement Propre)

◊ démarche émanant du Protocole de Kyoto (ONU)

◊ objectif de lutte contre le réchauffement climatique

◊ favorise la solidarité et les échanges de technologie Nord/Sud

◊ permet de valoriser les gains CO2 et d'assurer ainsi sa viabilité économique pour tous les partenaires concernés (producteurs, transporteurs, cimenterie)

 

Synthèse des éléments présentés lors de la réunion de consultation

Le « projet jatropha » de SOCOCIM Industries :

◊ est en phase avec la politique nationale en matière de développement des biocarburants. Le gouvernement du SENEGAL compte en faire un projet d'Etat.

◊ s'inscrit dans une logique de partenariats durables

◊ est un projet gagnant-gagnant pour l'ensemble des acteurs de la filière

◊ permet de lutter contre le réchauffement climatique