2007-09-30 - La reprise des activités de la SAR

LA SOCIETE AFRICAINE DE RAFFINAGE A BIEN REDEMARRE !

La Société Africaine de Raffinage assure l'approvisionnement du marché du Sénégal et de la sous région en produits pétroliers à partir de deux activités :

 

• l'activité principale, dite « Industrielle », permet de traiter 1 200 000 tonnes de pétrole brut par an ;

 

• l'activité « Commerciale » consiste à importer des produits finis pour compenser le déficit en besoins pétroliers du marché, la production industrielle seule n'y pourvoyant pas.

 

Le 20 Avril 2006, en raison de la dégradation de sa trésorerie, la SAR suspend l'activité industrielle sur décision du Conseil d'Administration.

 

La sécurité des installations arrêtées et mises sous fuel-gaz est gérée par les opérateurs du service Exploitation. Parallèlement, les agents du Département Maintenance s'occupe des travaux d'entretien courant.

 

La Direction technique met en œuvre un programme d'« inspection métal » avec l'appui de l'assistance technique Total, afin de déceler et de réparer les défauts dus aux attaques de corrosion.

 

Régulièrement, les opérateurs des Unités procèdent à la re-circulation des slops de pétrole brut à travers les équipements, afin de vérifier leur bon fonctionnement.

 

En Décembre 2006, le Conseil d'Administration autorise enfin la reprise de l'« activité Industrielle ».

Voilà venu le moment tant attendu, celui du redémarrage des installations après 11 mois d'arrêt. La SAR doit s'astreindre à la redoutable tâche de montrer au monde du raffinage, son savoir-faire, son professionnalisme.

Les spécialistes pronostiquent la mission d'impossible sous prétexte que la conservation classique de « mise sous cocon » des installations n'a pas été appliquée. Seul le fidèle partenaire et fournisseur de produits pétroliers, le couple ITOC/TRAFIGURA, a fait confiance à la SAR en acceptant de partager avec cette dernière un contrat de « processing ». Le redémarrage s'est déroulé avec succès.

Toutes les unités fonctionnent normalement depuis le 21 Mars 2007.

La SAR réalise ainsi une performance jamais égalée dans la conduite et la préservation des installations industrielles et tous ses partenaires s'en souviendront.

La Direction de la SAR, en décidant de maintenir tout le personnel à son poste pendant la durée de l'arrêt, en suscitant régulièrement divers types de contrôle sur les équipements, a garanti la réussite des opérations.

Le défi du redémarrage, plutôt, de la re-naissance, a été relevé.