2009-02-09 - Exposition « Ku gestu guis » à Eiffage Sénégal : 15 talents du cru

Sur une grande banderolle rouge en fond de cour, se détache en blanc l'indication « 15 artistes pour Eiffage », « ku gestu guis » (du ouolof « qui cherche trouve »). Eiffage Sénégal ( ex Fougerolle) célèbre son premier anniversaire en inscrivant au nombre de ses activités, une exposition de peinture ouverte avec 15 jeunes artistes peintres sénégalais.

 

Intitulée « Ku gestu guis », l'exposition organisée au siège de Eiffage Sénégal (Av F.Eboué X Rte des Brasseries) propose une belle brochette de 15 artistes.

 

La sélection a été conduite par le commissaire de l'expos, le grand céramiste italien Mauro Petroni. Il vit depuis plus de 20 ans au Sénégal et travaille souvent avec l'entreprise Eiffage, notamment sur la décoration des ouvrages et bâtiments.

 

Adoptant l'idée du mécène Gérard Sénac, Directeur général d'Eiffage Sénégal, Petroni s'est évertué, avec le concours de l'artiste designer Khalifa Ababacar Dieng, à dénicher des artistes, jeunes et porteurs d'avenir. Sènac poursuit en fait une tradition de mécénat qu'il a développée sans relâche, au cours des 15 dernières années, dans plusieurs domaines artistiques et culturels.

 

Le résultat de cette quête artistique est enthousiasmant ; une nouvelle vague est là pour les arts plastiques sénégalais, de nouvelles signatures et des talents qui apportent une fraîcheur vivifiante dans le ghota artistique contemporain.

 

Ces artistes sont présentés dans une belle scénographie épousant l'architecture du Bâtiment Eiffage, au premier étage avec ses balcons et ses cursives en compartiment (Ndlr. Le « bâtiment Fougerolle » pour le caractère exceptionnel de son architecture coloniale, a été inscrit sur la liste des sites et monuments historiques par l'arrêté du 12 septembre 2007. Il abrite depuis des décennies, le siège et les bureaux de cette société de BTP devenue Eiffage Sénégal).

 

Une vidéo titrée « Ku gestu guis » (30 mn) a été réalisée par Khadidiatou Sow, diplômée des Beaux Arts en 2002. De la peinture à la réalisation cinématographique en pensant à la renaissance du cinéma au Sénégal.

 

Un "making off" de la visite dans les ateliers

 

Cette vidéo accompagne comme un « making off », les étapes de la prise de contact avec les artistes, dans leur environnement habituel, quartier et cité populaires, ateliers de fortune ou chambre à coucher. On les retrouve parmi leurs œuvres créées au prix de réflexions intenses, souvent solitaires, à la recherche d'une inspiration lumineuse.

 

On tombe déjà en arrêt sur les tableaux de couleur « brun foncé » de Marianne Diakher Senghor (Yanne ). Elle vient de sortir de l'École des Beaux Arts, de la promotion 2008. Son travail de broderie sur la toile est captivant, les personnages qu'elle fixe sont révélés par la peinture et se détachent comme un relief sur un jeu d'ombres.

 

La petite expérience qui l'a conduite dans l'atelier de l'artiste Pi Niang lui aura été bien bénéfique puisqu'elle adopte déjà un style novateur sur les traces de ses aînés comme Souleymane Keïta ou encore Baye Mouké Traoré.

 

Dié Fall Kane, comme Marianne Diakher, a été major de sa promotion à l'école des Beaux arts de Dakar en 2006, après un long cheminement dans le milieu des arts plastiques.

 

Sa palette colorée sur des thèmes d'actualité et sur des sujets féminins, révèle dans cette exposition une grande fraîcheur et un engouement communicatif pour la peinture. Kiné Aw est l'une des cinq jeunes femmes de ce groupe d'artistes de l'expos « Ku gestu guis ». Récemment revenue de Monaco où elle a remporté le 3e prix de peinture de la Fondation Cuomo, elle est également diplômée en 2006 de l'Ecole des Beaux Arts. Son style déjà affirmé est très expressif et rappelle à bien des égards, quelques élans du cubisme.

 

De fortes individualités artistiques

 

Wassila Dem est une artiste peintre autodidacte, habitant le village de Ouakam sur la presqu'île de Dakar. Son travail reflète un cosmopolitisme hérité de ses voyages et un métissage culturel qui lui inspirent des œuvres en collage de boutons, sable et passementerie d'un effet saisissant et original.

 

Les autres fortes individualités dont recèle cette exposition sont : Abdoulaye Niokhor Bob (Ngoor), diplômé des Beaux Arts en 2001 ; Barkinabo Bocoum, diplômé des Beaux Arts en 2005.

 

Fally Sène Sow (Fally), actuellement élève de la classe de 1ere au lycée, est un jeune passionné de dessin, ancien élève au Collège d'Enseignement Moyen de l'artiste Germaine Anta Gaye. Jean Cassien Gueye (Cassien) a fréquenté les beaux arts en 2004. Lassama Gassama est un artiste peintre autodidacte qui a fréquenté les ateliers du Village des Arts. Magatte Touré, diplômé en 2005 des Beaux Arts de Dakar, il fait partie du groupe « Am Arts » (avec Barkinado Bocoum) qui regroupe des artistes de la même promotion académique. Ils organisent ensemble des expos et des activités autour des arts plastiques. Michel Daffe est un peintre casamançais, il vit et travaille à Ziguinchor. Omar Diouf (Yafane) est un autre autodidacte, passionné par son travail , il vient de Mbour.

 

Sandiry Niang, autodidacte, a fréquenté des ateliers d'artistes et a fait un court passage à l'école des Beaux Arts. Seydou Diédhiou , peintre énigmatique à découvrir et Souleymane Sagna (Jules), artiste au parcours atypique de voyageur et décorateur qui s'est mis au travail plastique sur le tard, mais avec un entrain et un talent plein d'enthousiasme, à l'instar de ses confrères du groupe.

Le Soleil 29.01.09