2009-12-09 - COOPERATION BELGO SENEGALAISE- 34 milliards pour les quatre prochaines années


Pour la période 2010-2013, le Programme indicatif de coopération (Pic) 2010-2013 de la coopération belgo-sénégalaise va se chiffrer à près de 34 milliards de francs Cfa. Ce fonds sera destiné à appuyer les régions du bassin arachidier dans le domaine de l'hydraulique et de l'assainissement ainsi que l'économie sociale. Enregistrant une hausse de 60 %, cette enveloppe permettra également d'augmenter les bourses dont désormais 50 % seront réservées aux candidatures féminines.

 

Le Programme indicatif de coopération (Pic) 2010-2013 belgo-sénégalais sera doté d'une enveloppe budgétaire de 52,5 millions d'euros. Soit environ 34 milliards de francs Cfa et une augmentation de 60 % par rapport au Pic 2007-2009 qui était de 16 milliards. C'est ce qu'a révélé hier Peter Moors, Directeur général de la coopération belge au développement. Cette enveloppe permettra, selon ce dernier, de maintenir voire d'accentuer la concentration sectorielle et géographique des projets pour augmenter son impact.

 

Cela permettra en outre d'augmenter les enveloppes pour les bourses et d'y consacrer les 50 % aux candidatures féminines. Cette augmentation permettra, de surcroît, à la Belgique d'être, l'année prochaine, le sixième pays en termes d'aide publique au développement pour le Sénégal à raison de 0,7 % du revenu national brut. Ce qui est très considérable. ‘Nous avons augmenté notre aide budgétaire de 60 %, une concentration géographique de cinq régions et une concentration sur deux secteurs stratégiques. Parce que ce sont deux secteurs où nous avons une expérience claire et où les autorités nous ont demandé d'être présents', indique Peter Moors. Qui souligne que cette hausse s'inscrit dans une politique de renouvellement de notre coopération gouvernementale.

 

De son côté, le ministre d'Etat, ministre de l'Economie et des Finances, Abdoulaye Diop, a déclaré que la coopération belge fait partie de celles dans lesquelles le Sénégal rencontre le plus de satisfaction. ‘Les moyens financiers prévus pour des actions du Pic 2007-2009 de 16 milliards ont été entièrement engagés. Ce qui est le signe de l'efficacité de notre coopération', a souligné le ministre de l'Economie et des Finances lors de la cérémonie d'ouverture des travaux de la réunion technique mixte entre le Sénégal et la Belgique. Selon lui, le Pic 2007-2009, qui s'achève à la fin de ce mois, a permis de mettre en œuvre conjointement d'importants projets de développement dans les domaines cibles tels que l'hydraulique et l'assainissement ainsi que l'économie sociale dans les aspects de la micro-finance et de la micro-assurance santé.

 

‘Le projet de renforcement du pont d'eau dans le bassin arachidier (Parpeba), a permis l'accès durable à l'eau potable à 260 000 bénéficiaires dans les régions de Kaolack, Fatick et Diourbel', renseigne le ministre qui note également les efforts consentis par la coopération belge pour appuyer la région médicale de Diourbel ainsi que la micro-finance santé. Des efforts qui ont permis aux populations d'accéder aux soins de qualité et de mieux structurer la demande de soins de santé dans les régions cibles. Ainsi, pour l'argentier de l'Etat, le portefeuille récent de la coopération montre que les interventions de la Belgique au Sénégal sont en parfaite conformité avec les priorités nationales de développement au profit des populations bénéficiaires. Dans l'après-midi d'hier, le ministre de l'Economie et des Finances et le ministre belge de la Coopération ont signé deux conventions spécifiques de montants respectifs 808 millions 257 mille 096 francs Cfa et 983 millions 935 mille 500 francs Cfa destinés respectivement au financement des projets ‘Appui au Développement de la Micro assurance Santé' (Pamas 3), et à celui dénommé ‘Appui à l'Amélioration de la Qualité de l'Eau dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaolack et Kaffrine'.

Plus d'infos sur http://www.walf.sn/economique/suite.php?rub=3&id_art=60284