2010-05-21 - COOPERATION SENEGAL BELGIQUE- Une hausse de 64 % pour les quatre prochaines années


Pour les quatre prochaines années, la Belgique va injecter plus de 34,4 milliards de francs Cfa, soit une hausse de 64 % par rapport au précédent programme indicatif de coopération.

 

De 52,5 millions d'euros, soit environ 34,4 milliards de francs Cfa, le montant annuel du programme indicatif de coopération entre le Sénégal et la Belgique (Pic) pour la période 2010-2013 a connu une augmentation de 64 % par rapport à celui du Pic 2007, a annoncé hier le ministre de l'Economie et des Finances, Abdoulaye Diop lors de la revue annuelle conjointe de la coopération entre les deux pays. Pour le ministre d'Etat, cette importante hausse, adoptée conjointement lors de la 12e session de la réunion technique mixte de la coopération au développement qui s'est tenue en décembre dernier à Dakar, place le Sénégal parmi les premiers pays bénéficiaires de l'aide au développement de la Belgique.

 

Tenant en compte les priorités de développement du Sénégal à travers notamment les Objectifs du millénaire pour le développement et la stratégie de réduction de la pauvreté, ce programme de coopération bilatérale va intervenir d'une part dans les régions du bassin arachidier et de Thiès et d'autre part, dans deux secteurs retenus de manière consensuelle, à savoir le secteur des infrastructures de bases en hydraulique et assainissement rural et celui de la santé.

 

S'agissant du secteur de l'hydraulique et de l'assainissement rural, Abdoulaye Diop signale qu'avec une enveloppe de 19 millions d'euros, soit 12,5 milliards, retenue, le programme permettra l'accès à l'eau potable de qualité et l'extension des infrastructures d'assainissement. En outre, fait-il remarquer, elle permettra l'appui à l'accès à l'eau productive par la construction des bassins de rétention et des barrages anti-sel pour des aménagements hydro-agricoles ainsi que l'appui à l'aménagement de périmètres maraîchers en aval des forages. Dans le secteur de la santé, l'appui au renforcement du système de santé par l'amélioration de l'offre et de la demande de soins et l'amélioration de la gouvernance sanitaire sont prévus avec un montant de 21 millions d'euros, soit 14 milliards de francs Cfa.

 

Par ailleurs, le ministre d'Etat Abdoulaye Diop qui présidait la cérémonie d'ouverture des travaux, a également soutenu que la coopération belgo-sénégalaise figure parmi celles avec lesquelles le Sénégal rencontre le plus de satisfaction. En effet, selon lui, ‘les programmes indicatifs de coopération sont élaborés de manière consensuelle et les projets sont instruits et mis en œuvre dans les délais prévus. Par ailleurs, nous notons que les projets ne souffrent d'aucun retard dans les décaissements', a-t-il avoué. Néanmoins, il a exhorté les participants à la revue conjointe à ne ménager aucun effort pour examiner en profondeur toutes les contraintes qui se posent dans l'instruction et la mise en œuvre des projets et proposer les solutions les plus pertinentes pour lever les contraintes identifiées.

 

Pour Peter Moors, directeur général belge de la coopération au développement, la première évaluation faite après six mois de mise en œuvre a donné une grande satisfaction. ‘Les programmes engagés marchent bien et les budgets engagés ont été décaissés. Globalement, le bilan est positif', a-t-il indiqué.

Plus d'infos sur http://www.walf.sn/economique/suite.php?rub=3&id_art=64409