2007-11-24 - Coopération Sénégal - Europe : 15,5 milliards FCFA pour un meilleur accès à l'eau potable

M. Gilles Hervio, Ambassadeur, Chef de  Délégation de la Commission  européenne (DCE), et M. Jack Reversade, Représentant régional de la Banque européenne d'Investissement (BEI), procèderont le 26 novembre prochain, en compagnie de M. Amadou Ndiaye, Directeur  général de la Société nationale des Eaux du Sénégal (SONES), à la signature de deux (2) conventions de financement entrant dans le cadre du Programme national d'eau potable et d'assainissement du Millénaire (PEPAM).

 

Une subvention du Fonds européen de Développement (FED) de 5,7 Milliards FCFA (EUR 8,6 M) et un prêt de la BEI de 9,8 Milliards FCFA (EUR 15 M) complètent le financement d'un programme total d'investissement de 38 Milliards FCFA (EUR 58 M) de la SONES. Les autres contributions financières proviennent de l'Agence française de Développement (AFD) et de la Banque ouest africaine de Développement (BOAD) ainsi que de la SONES elle-même, maître d'ouvrage du programme.

 

Plus de 60 centres urbains dont Dakar, seront concernés par ce projet avec des interventions de réhabilitation, de renforcement et d'extension du réseau d'alimentation en eau potable. Outre une amélioration notable du système (réduction des pertes notamment), le programme devrait permettre de desservir plus de 500 000 personnes en eau de meilleure qualité, dont une large partie par des branchements sociaux, ainsi que par des bornes fontaines.

 

La mise en œuvre du programme est prévue sur 4 années et vise à assurer un accès à l'eau de meilleure qualité pour 98% des habitants de Dakar et pour 90% des centres de l'intérieur en 2011. Les travaux prévus comprennent la mise en place de 25 nouveaux forages, la construction d'une usine de traitement de l'eau, l'extension du réseau de distribution sur plus de 500km et la réalisation de  50 000 branchements sociaux et 360 bornes fontaines.

 

Il convient de noter que les quatre (4) bailleurs de fonds du programme (AFD, BEI, BOAD et CE) ont décidé d'harmoniser leurs procédures pour faciliter la mise en œuvre de cet important projet. Cette démarche est innovante au Sénégal et répond aux engagements pris dans le cadre de la Déclaration de Paris sur l'harmonisation de l'aide au développement.

 

Les financements apportés par la Commission européenne et la Banque européenne d'investissement s'inscrivent dans leurs stratégies de coopération visant à contribuer, de manière significative, à la réduction de la pauvreté et à la réalisation des objectifs du Millénaire  (OMD) au Sénégal.

 

 

                                                                **  **  **  **  **  **  **

 

NDLR : La BEI a déjà octroyé en 1995 (EUR15M) et en 2001 (EUR 16M) deux prêts à l'État du Sénégal, dans le cadre du PLT pour le financement de l'alimentation en eau de Dakar.  La volonté politique de l'État sénégalais,  le financement des programmes précédents (PSE et PELT) par plusieurs bailleurs de fonds à des taux concessionnels, les mécanismes de rétrocession d'une partie de ces prêts à la SONES et le partenariat public-privé qui se traduit par l'exploitation du réseau par un gestionnaire privé,  ont tous été des facteurs déterminants dans le succès de la réforme du secteur de l'eau au Sénégal.