2011-10-26 - COOPERATION SENEGAL LUXEMBOURG- Les deux pays signent un accord de coopération de 45 milliards FCfa


Les gouvernements luxembourgeois et sénégalais ont signé un programme de coopération d'un budget de 68 millions d'euros, soit quelque 45 milliards de francs CFA, pour la période 2012-2016, a constaté l'APS mercredi à Dakar.

 

Le document de coopération a été signé par le ministre de l'Economie et des Finances du Sénégal Abdoulaye Diop et le ministre de la Coopération et de l'Action humanitaire du Luxembourg Marie-Josée Jacobs.

 

Avec 45 milliards de francs CFA, le troisième Programme indicatif de coopération (PIC) connaît une hausse de 27% sur le deuxième (35 milliards de francs CFA), qui a été mis en œuvre de 2007 à 2011. Le premier PIC a été mis en œuvre en 2001-2006 avec 22 milliards de francs CFA.

 

Le financement luxembourgeois a permis d'améliorer l'hydraulique rurale, la formation professionnelle, la gouvernance locale, la santé, l'insertion socioprofessionnelle, etc., dans les régions de Louga, Matam et Saint-Louis.

 

Le nouveau PIC sera étendu aux régions de Diourbel, Fatick, Kaffrine et Kaolack (centre), selon le ministère de l'Economie et des Finances et le service de coopération luxembourgeoise au Sénégal. La société civile sénégalaise contribuera à sa mise en œuvre, selon les deux parties. Son volet gouvernance comprend ''un soutien financier'' à la Médiature du Sénégal pour 2012-2013.

 

Parlant du deuxième PIC, Mamour Ousmane Bâ, qui a participé à sa mise en œuvre, a relevé quelques difficultés dont ‘'la non-disponibilité'' des statistiques sanitaires dans les zones d'intervention du programme. Il a dit que cela rend difficile le suivi du programme. Aussi a-t-il déploré la qualité des services de maintenance dans certains secteurs dans lesquels le deuxième PIC a été déroulé.

 

M. Bâ appelle les autorités sénégalaises à ‘'faire face à la faiblesse de la maintenance'', soulignant que ‘'ce ne sont pas des difficultés insurmontables, mais elles demandent l'intervention des décideurs politiques pour être surmontées''.

 

Abdoulaye Diop a qualifié ces difficultés de ‘'mineures'' et promis que le gouvernement du Sénégal ‘'mènera des actions concrètes sur le terrain'' les pallier.

 

Mme Jacobs a souhaité que ‘'l'argent du contribuable (luxembourgeois) soit le mieux utilisé''.

Plus d'infos sur http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=85891