2008-05-10 - COOPERATION SENEGALO ALLEMANDE- La Kfw veut réhabiliter 12 communautés rurales en Casamance

Pour permettre aux populations de certaines localités de Casamance de rattraper leur retard socio-économique causé par la guerre, la Kfw, l'agence de la coopération financière allemande, injecte 30 millions de francs Cfa par an, pendant trois ans dans les 12 communautés rurales les plus affectées, pour la reconstruction d´infrastructures de base.

 

A travers la Gtz/Procas et l´Ard (Agence régionale de développement), la Kfw, la coopération financière allemande, va injecter 30 millions de francs Cfa par an, pendant 3 ans dans les 12 communautés rurales les plus affectées par le conflit de Casamance. Cela, pour la reconstruction des infrastructures de base détruites pendant la guerre de Casamance. Pour la première phase de ce programme, six communautés rurales ont reçu leurs Plans de développement local (Pdl) à l´hôtel Kadiandoumagne de Ziguinchor le jeudi dernier. Il s´agit des communautés rurales d´Adéane, Santhiaba Manjack, Niaguis, Nyassia, Oukout et Boutoupa Camaracounda. La cérémonie de la réception de ces 6 Pdl a été présidée par l´adjoint au gouverneur, Abdoulaye Faye. Les six autres communautés rurales seront touchées dans la deuxième phase.

 

Aboubakry Dieng, assistant technique, chargé du développement au Procas, se félicite de cet important financement de ces communautés rurales. «Cet argent va servir à prendre en charge les investissements qui seront issus justement de ces planifications. Il s´agit d´améliorer l´accès aux services sociaux de base des communautés rurales, à travers la construction de salles de classe, l´aménagement de terrains sportifs, en fonction de la demande de la base, de la demande des populations, à laquelle nous allons répondre en apportant cette enveloppe financière de 30 millions par an, pour les 3 prochaines années. A terme, ça sera plus d´un milliard de francs Cfa», explique-t-il. M. Dieng est parti du constat selon lequel, les documents de planification en Casamance ne prennent pas en compte ou faiblement, la sensibilité du conflit. Il soutient que la région vit depuis plus de 20 ans un conflit politique qui affecte beaucoup de localités, et provoque des déplacements de populations, accentue l´inaccessibilité d´espaces cultivables et habitables, ce qui justement affecte le développement des localités.

 

Pour sa part, Aimé Assine, le président de la communauté rurale d´Oukout, se réjouit de ce financement qui va permettre à ses concitoyens de reconstruire des infrastructures détruites. Il indique que sa communauté rurale est l´une les plus touchées par la guerre de Casamance et a reçu des réfugiés venant des autres communautés rurales, comme Santhiaba Manjack.

 

Abdoulaye Faye, l´adjoint au gouverneur de Ziguinchor, qui a présidé à la cérémonie, a vivement félicité le Procas et la Kfw, «qui font un excellent travail dans la région de Ziguinchor». Il a par ailleurs indiqué que les Plans locaux de développement sont des outils très importants pour un développement socio-économique durable. Il a aussi invité aux populations à tirer profit de cette expérience en matière de développement, afin que la Casamance retrouve une paix définitive, grâce à ces programmes, pour bénéficier d´autres programmes classiques, comme partout ailleurs au Sénégal.

Le Quotidien 10/05/08 (à lire sur www.rsesenegal.com)