2008-06-14 - COOPERATION FRANCE - SENEGAL- Le niveau des décaissements atteint 15,8 milliards de FCfa


Le niveau de décaissement de l'Agence française de développement (Afd) au Sénégal a atteint 15,8 milliards de FCfa en 2007. Un pactole réparti dans des secteurs comme l'eau, l'assainissement, l'électrification rurale, de développement agricole... En même temps, plus de 52 milliards de FCfa de nouveaux engagements ont été enregistrés.

 

Agence française de développement (Afd)

 

La France a renforcé ses interventions au Sénégal via l'Agence française de développement (Afd) dont les activités ont enregistré une progression pour l'année 2007. Un communiqué de l'Ambassade de France à Dakar avance que « l'année 2007 a été exceptionnelle en termes d'activités pour l'Afd, avec plus de 52 milliards de FCfa de nouveaux engagements au Sénégal ». Avant de faire savoir que ces résultats sont le fruit des efforts menés par la Coopération française pour concentrer ses moyens sur des secteurs stratégiques pour le pays. L'équipe de Jean-Christophe Rufin affirme que « le niveau des décaissements enregistré en 2007 atteint 15,8 milliards de F Cfa ». Les principaux projets financés en 2007 concernent, selon l'ambassade de France à Dakar, le secteur cotonnier, le Programme eau potable et assainissement pour le Millénaire (Pepam), le Programme d'appui au service de l'électricité en zone rurale (Paser) et le développement agricole et rural dans la vallée du fleuve Sénégal. Avant de faire savoir que « l'Afd a également accompagné la Commission Sous-Régionale des Pêches (Csrp) dans la gestion des ressources halieutiques ». Enfin, poursuit l'ambassade de France à Dakar, un certain nombre d'opérations plus modestes ont concerné le financement des Pme (Petites et moyennes entreprises) en partenariat avec les banques locales.

 

Une progression de 13 % par rapport en 2006

 

Cette embellie enregistrée au Sénégal serait un aperçu de la progression enregistrée par les activités globales de l'Afd en 2007. L'ambassade de France à Dakar informe que les engagements de l'Agence se sont élevés à 3,5 milliards d'euros, soit une progression de 13 % par rapport à l'année précédente. La représentation diplomatique française à Dakar avance que ces montants engagés par l'Afd dans les pays en développement ont permis l'approvisionnement en eau potable de 4 millions de personnes, la scolarisation de 4,7 millions d'enfants, l'efficacité énergétique à travers l'économie de 2,7 millions de tonnes de CO2. A cela, s'ajoutent le raccordement de 22,5 millions de personnes à un réseau de télécommunications, la prise en charge de 2,2 millions de personnes malades, des projets d'appui à l'agriculture pour 6,5 millions de personnes.

 

Parallèlement, ajoute l'ambassade de France à Dakar, l'Afd a poursuivi ses relations avec l'ensemble des acteurs du développement comme les organisations internationales et les banques de développement. Elle aurait également initié le dialogue avec des partenaires plus récents comme les fondations, les entreprises ou encore les collectivités locales. « Pour la première fois en 2007, la part des financements consacrés aux acteurs non-souverains (collectivités, entreprises, ONG...) a représenté la majorité de nos engagements », annonce Jean-Michel Severino, directeur général de l'Afd qui, avec Jean-Christophe Rufin, Ambassadeur de France au Sénégal, vont présenter, le lundi 16 juin 2008, à la presse, le bilan des d'activités 2007 de l'agence au Sénégal.

Le Quotidien 13/06/08