2008-07-06 - L'Agence Française de Développement (AFD) décaisse 6,6 milliards Fcfa pour l'éclairage public

Le président du Sénat et maire de Dakar, M. Pape Diop, a signé, hier, à Paris, une convention de financement de 6,6 milliards de Fcfa avec M. Jean Michel Sévérino, directeur général de l'Agence française de développement (Afd).

 

La cérémonie solennelle a eu lieu au siège de l'Afd en présence de Mme le Ministre Innocence Ntap Ndiaye et de l'ambassadeur du Sénégal à Paris, M. Doudou Salla Diop.

Dans son discours, avant la signature officielle, M. Sévérino a mis l'accent sur le caractère historique du prêt accordé à la ville de Dakar avec qui un accord cadre de partenariat avait déjà été conclu.

Ce prêt est sans précédent, car il est octroyé sans garantie de l'Etat du Sénégal. Il témoigne, précise M. Severino d'une démarche à long terme qui a pour ambition de bâtir un partenariat multidimensionnel pour le développement durable, la bonne gouvernance, etc. L'expertise de l'Afd et son expérience dans les prêts aux collectivités locales françaises seront sollicitées pour le financement direct des collectivités africaines.

 

Le Dg de l'Afd souhaite que Dakar soit un cas exemplaire. Il a conclu en félicitant M. Pape Diop, maire de Dakar, pour l'engagement exceptionnel qu'il a pris de faire évaluer publiquement la gestion de sa ville. Il a enfin rappelé que le prêt avait pour objectifs de moderniser et d'étendre l'éclairage public. Ce qui constitue une démarche politique pour le développement économique, l'éducation, la lutte contre l'insécurité et le rééquilibrage des ressources financières de la capitale sénégalaises.

 

M. Severino a cité le poète anglais William Cooper qui affirme que « Dieu a créé la campagne et l'homme a fait la ville » pour exhorter les communes africaines à saisir l'opportunité offerte par l'Afd qui a décidé de prendre des risques directs en investissant dans leur développement.

Le président du Sénat, maire de Dakar, s'est réjoui de la signature de la convention qui aide à augmenter les capacités financières de Dakar. A son avis, l'action de développement se heurte toujours à la difficulté pour la mobilisation des ressources.

 

Le prêt de l'Afd comporte un volet important pour l'éclairage public et renforce les efforts remarquables réalisés en 2002 avec l'avènement de M. Diop à la tête de la mairie de Dakar.

Déjà, fait-il, remarquer, l'éclairage public était un thème majeur de la campagne avec la gestion de l'insécurité qui lui est associée.

 

Il a rendu hommage à l'équipe municipale dont le travail a abouti au quadruplement du budget de la ville en 6 ans. Ce qui a permis d'investir dans beaucoup de domaines dont l'éclairage public.

De son point de vue, il faut éviter que les ressources des communes ne servent majoritairement que le fonctionnement au détriment des investissements nécessaires. C'est pourquoi il est fier de ce que les sommes dévolues aux investissements soient passées de 1,5 milliard à 18 milliards en 2008 à Dakar.

Il a fait l'éloge de la bonne gouvernance locale pour expliquer la nécessité de faire des audits. Dakar a tout fait pour gagner la confiance de l'Afd et c'est pourquoi la transparence s'impose.

L'éclairage public sera aussi écologique avec le choix porté sur le solaire pour renforcer aussi le rôle précurseur de la capitale sénégalaise dans ce domaine. C'est ainsi que les édifices publics, les centres de santé seront éclairés au solaire.

 

Il a enfin souhaité que d'autres villes sénégalaises et africaines puissent bénéficier de l'aide de l'Afd.

Mme Innocence Ntap Ndiaye a ensuite pris la parole pour mettre l'accent sur l'impact social sur les populations pour se féliciter de ce qui est, pour elle, un exemple à suivre.