2008-09-29 - COOPERATION TURQUE- La coopération turque à la recherche de projets

          

Le directeur de l'Agence turque de coopération et de développement (Tika), Mahmut Urhan, estime qu'il est «possible de cultiver 12 mois sur 12 au Sénégal», invitant ainsi les Sénégalais à s'activer dans ce créneau porteur, en soumettant des projets qui seront financés par la coopération turque.

 

«Le Sénégal peut s'enorgueillir d'avoir un sol fertile. La fertilité du sol sénégalais est porteuse d'espoir», a dit M. Urhan, qui s'exprimait mercredi à Dakar lors d'une rencontre avec la presse.

 

Mahmut Urhan s'est satisfait d'avoir lui-même un jardin potager chez lui, qu'il entretient personnellement et d'où proviennent tous les légumes qu'il consomme. La Turquie est disposée à apporter son expérience et sa technologie dans le domaine de l'amélioration des semences, a dit M. Urhan.

 

«Depuis janvier dernier, la Turquie entend créer un véritable cadre de coopération socio-économique et politique en Afrique, en installant la Tika, qui est une administration étatique qui offre un service gratuit. Elle s'investit dans divers autres domaines comme la santé, l'agriculture, le tourisme, l'environnement, l'industrie et l'artisanat, l'éducation», a dit son directeur.

 

«L'année dernière, nous avons organisé des journées de consultations gratuites en faisant venir une forte délégation de médecins turcs. Quelque 13 000 personnes ont été consultées gratuitement et 4 tonnes de médicaments distribuées pour une valeur de 2 millions de dollars», a rappelé M. Urhan. Il a insisté sur les possibilités d'assistance de sa structure vers une autosuffisance agricole au Sénégal, avant de se réjouir des efforts réalisés par la Tika en moins de deux ans au profit du Sénégal. En outre, il a assuré de la disposition de la Tika à appuyer toutes les propositions qui participeraient à l'amélioration des conditions générales de l'éducation, mais également de lutte contre la pauvreté au Sénégal.

 

«Dans le domaine de l'éducation, on a entièrement réfectionné une école primaire à Yoff, construit une bibliothèque équipée d'ordinateurs et réfectionné l'institut social pédiatrique à Khombole», a révélé le directeur de la Coopération turque, qui a également égrené un chapelet d'actes de bienfaisance de la Tika. S'agissant des projets à réaliser pour le Sénégal, il a annoncé la construction d'un centre médico-social d'une valeur de près de 300 millions de Francs Cfa.

 

Mahmut Urhan a aussi appelé au renforcement de «nos valeurs culturelles» qui pourra favoriser une meilleure communication et une plus grande «promotion de nos cultures» respectives entre nos deux peuples, déjà si proches par la religion.

 

«Il n'est point question d'aide. Ces actes sont plutôt basés sur le partage», a-t-il affirmé, avant d'ajouter : «La coopération turque tire ses racines du Coran, qui nous commande de partager notre savoir, nos avoirs et notre technologie avec tous ceux qui en ont besoin pour se développer, en faisant abstraction de la race, de la couleur et du rang social». Le Quotidien 29/09/08