2009-03-27 - COOPERATION SENEGAL FRANCE- La France double son aide au Sénégal


En faisant face hier, à la presse Eric Besson a indiqué que son pays va doubler l'enveloppe allouée à notre pays au titre de la coopération solidaire. En même temps, il a annoncé le durcissement de la lutte contre les filières de l'immigration clandestine.

 

Eric Besson, le ministre français de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire, qui séjourne dans notre pays depuis mercredi, a annoncé hier, au cours d'un point de presse, le doublement de l'aide accordée au Sénégal au titre de la coopération solidaire. Cette aide, qui était de 4,5 millions d'euros entre 2005 et 2008, passe à 9 millions d'euros pour la période 2009-2011. Cela, a-t-il précisé, en dépit d'un contexte économique difficile.

 

Evoquant la question de l'immigration clandestine, il a souligné la parfaite convergence des points de vue entre lui et les autorités sénégalaises sur le sujet. M. Besson a indiqué que l'Union européenne va prendre dans les prochains mois des mesures supplémentaires pour durcir la lutte contre les filières clandestines. « Il faut renforcer lourdement la lutte contre les filières d'immigration clandestine », a-t-il dit, en soulignant qu'il y a un mariage actuellement entre les filières de trafic de personnes, de drogues et que « ce cocktail peut donner un résultat explosif ».

 

Pour cette année, il a dit que le nombre de 27.000 retours est arrêté par les autorités françaises comprenant les reconduites aux frontières et les retours volontaires. Un nombre inférieur à celui de l'année dernière qui était de 30.000 dont 10.000 retours volontaires. Il a pensé que la crise peut impacter sur le nombre de visas accordés aux travailleurs. « La crise n'arrange pas les choses », a-t-il affirmé, en insistant sur le fait qu'aucune mesure allant dans ce sens n'est pour l'instant prise par la France. Eric Besson a par exemple relevé que pour le Sénégal, 80 % des dossiers déposés pour les demandes de visas sont acceptés. A titre d'exemple, il a déclaré que 9.000 visas sont accordés aux étudiants sénégalais.

 

« Ce chiffre a vocation à s'accroître », a affirmé le ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire qui devait procéder après sa rencontre avec les journalistes à la remise aux premiers bénéficiaires sénégalais de la nouvelle carte « Compétences et talents ». Cette carte offre, selon Eric Besson, à son détenteur la possibilité d'aller travailler en France ou de parfaire une formation pendant trois ans, renouvelable une fois. Ce délai expiré, il devra impérativement revenir dans son pays d'origine. « C'est la preuve que nous ne voulons pas favoriser la fuite des cerveaux », a-t-il assuré.

Le Soleil 27/03/09