PhotoEstelleA la découverte des problèmes techniques des industries du Sénégal

par Madame Estelle SAGNA, représentante au Sénégal

du Cabinet international EFESO

-obtenir des améliorations radicales et durables quant à la stratégie de production et la gestion des opérations

-conduire le changement organisationnel en promouvant la participation et la motivation du personnel.

-aligner progressivement la compétitivité des processus opérationnels sur celle des meilleures entreprises "World Class"

 

En découvrant le monde des entreprises industrielles sénégalaises, 3 aspects frappent particulièrement l'attention des experts techniques en industrie :

 

La gestion de l'énergie

Le problème de l'énergie est le plus important. Dans toutes les entreprises visitées c'est l'un des principaux soucis. Pas une société où le sujet ne soit pas abordé dès le premier contact.

  • Le problème des coupures qui sont complètement subies implique une bonne gestion du redémarrage des équipements. Selon le type d'industrie, cela engendre plus ou moins des pertes de matière première, sans compter l'usure prématurée des équipements.
  • Les machines sont souvent d'ancienne génération et consomment beaucoup d'énergie. Quant aux entreprises qui investissent sur des machines plus récentes, elles cherchent à être sûres de maîtriser leur consommation d'énergie. L'exemple de cette entreprise qui préfère faire fonctionner son nouvel équipement depuis un an avec un groupe électrogène, pour être sûre de son pic de consommation, est totalement représentatif.

 

Les transports

 

  • Les personnes y passent énormément de temps : la moindre réunion en dehors de l'entreprise consomme la majeure partie de la journée. Or, un chef d'entreprise doit nécessairement rencontrer des clients, des banques, des fournisseurs, aller d'un site à un autre quand il en gère plusieurs, etc... temps perdu pour la gestion de son entreprise.
  • Les difficultés de transport perturbent la gestion de la logistique d'approvisionnement et de la distribution.

 

La concurrence de la Chine

 

L'autre aspect systématiquement évoqué est la montée de la concurrence de la Chine.

  • La Chine étant capable de jouer sur un « effet volume », elle peut capter tout le volume disponible de certaines matières premières dont la production mondiale est un peu limitée : il peut s'ensuivre une difficulté d'approvisionnement des entreprises sénégalaises.
  • L'importation massive de produits moins chers, bien qu'encore souvent de qualité inférieure, entraîne des diminutions des volumes de vente, et/ou des dérèglements du rythme de production. En effet, ils sont soumis à l'arrivée sur le marché de ces produits concurrentiels convoyés par container.

 

Dès lors le temps est compté pour aménager l'outil de production en donnant aux intéressés les moyens énergétiques et les possibilités d'investissement qui leur permettront de se hisser aux performances industrielles nécessaires à la compétitivité de leurs entreprises.

 

En ce qui concerne l'énergie, certaines entreprises ont d'ores et déjà pris des initiatives comme la valorisation de leurs déchets en les transformant en énergie propre, ou l'installation de sites de transformation de certaines plantes en énergie.

 

Pour ce qui est de l'amélioration des performances, un grand programme de mise à niveau des entreprises a également été lancé permettant de cibler un grand nombre d'entités industrielles.

 

On peut espérer que la prise de conscience soit suffisamment forte pour accélérer au maximum la mise en place des dispositions indispensables.