2008-06-01 - Contribution du Groupe « AGF Sénégal Assurances » à l'animation de la Cité

L'exposition « Kermel en devenir »

 

En novembre 2007, AGF Sénégal Assurances avait accueilli la délégation du département d'architecture et d'urbanisme de l'université de Bucarest venue procéder à des levées autour du marché Kermel pour proposer des esquisses sur le devenir de ce périmètre classé.

L'exposition « attitudes » qui les accompagnait avait d'ailleurs été visitée par la première dame, présidente de la fondation du patrimoine.

C'est donc tout naturellement que les résultats de ces travaux  ont été présentés les 13 et 14 Mai 2008 au siège d'AGF.

 

Le 13 Mai, la délégation emmenée par l'ambassadeur de Roumanie Simona Corlan Ioan a présenté l'exposition « Kermel en devenir » à un parterre d'avertis (ministres, ambassadeurs, architectes...) ainsi qu'à des riverains soucieux de l'avenir de leur quartier.

Un cocktail a mis fin à cette manifestation qui a suscité beaucoup d'intérêt et ne constitue qu'un point de départ à une réflexion et à une discussion sur l'évolution du marché et de son environnement face à la modernisation.

AGF Sénégal prend part une fois de plus à la protection de notre patrimoine architectural qui ne peut que participer à notre enrichissement culturel.

Tita

  

L'exposition « TITA Delùssi » à AGF Sénégal

 

« Bienvenue à notre ami TITA, le chantre de la « culture pour tous », l'homme au casque colonial et au manteau de bogolan qui nous revient avec son sourire légendaire et son talent demeuré intact.

Après sa dernière exposition personnelle au Sénégal en 1996, TITA a poursuivi son itinéraire artistique en Italie, aux Etats Unis, en Belgique et en France.

Ainsi, à l'occasion de la Biennale des Arts de Dakar, AGF Sénégal présente les peintures, sculptures, théâtres en boîte de cet artiste aux multiples facettes, fidèle à la tradition africaine avec un regard ouvert sur le monde ».

Bernard GIRARDIN-Directeur Général AGF Sénégal

 

Artiste de notoriété internationale, « Tita » fait ressortir, à travers ses œuvres, des thèmes identitaires et l'histoire de l'Afrique. Dans les moindres détails, l'artiste se fait découvrir. Du moins, pour celui qui sait l'observer.

 

De prime abord, le bonhomme paraît d'un commerce facile. Avec le casque colonial qui trône sur sa tête et les grosses lunettes qui lui couvrent une grande partie du visage, Amadou Mactar Mbaye « Tita » est original .

 

Pour connaître l'artiste, il faut s'arrêter sur les détails. Le casque colonial ? Il aime se couvrir la tête avec, en jetant une écharpe autour de son cou. Celui qu'il porte à l'heure actuelle lui a été offerte par la styliste Oumou Sy, « une artiste que j'aime pour sa créativité et son originalité », commente l'ami « Tita ». A travers le casque, il tente aussi de ressusciter un coin de l'histoire des « sassoumanes », ces gentlemen qui le portaient pour rehausser leur toilette, dans les années trente.

 

« Tita », le nom connu de tous n'est pourtant pas choisi par pure fantaisie par l'artiste puisqu'il remonte à son enfance. L'artiste s'est toujours abreuvé de l'histoire et de la tradition africaine et sénégalaise. Sa pensée, il la décline par un double parcours « identitaire et historique ».

 

A travers ses œuvres, « Tita » fait toujours ressortir les signes et symboles liés à l'esthétique africaine et à la tradition. « L'initié au bois sacré », « Gaynako » (Le berger) sont à ranger dans ce registre. Alors que l'histoire sénégalaise et africaine se révèlent dans « Thiaroye 44 » et dans les nombreuses boîtes de théâtre confectionnées par l'artiste. Pour autant, ce rufisquois bon teint, ne veut pas se recroqueviller dans les faits historiques ni garder jalousement son identité. Comme Senghor, il prône l'enracinement et l'ouverture. Aussi, sa lecture de l'Aventure ambiguë de Cheikh Hamidou Kane lui a permis de pouvoir affronter la mondialisation « sans danger ». En tenant compte de toutes ces considérations, « Tita » tente de faire sa propre peinture. « Pas de répétition oiseuse de la tradition, ni mimétisme occidental. Je veux être un artiste qui s'ouvre aux apports fécondants de l'extérieur », se présente-t-il. Cette philosophie lui a d'ailleurs valu d'être reconnu au plan mondial et d'avoir plusieurs de ses œuvres dans les galeries du monde entier. Aujourd'hui, les expositions de l'artiste à travers le monde sont nombreuses . Bénin (Palais Royal de Porto Novo, Ouida...), France (Porte de Versailles, Bordeaux, Quimper...), Belgique (Musée de Louvain, Liège...), Iran et Thaïlande ont accueilli les œuvres de « Tita », ainsi que de nombreux séjours dans les grandes villes des Etats-Unis (Washington, New York, Chicago et Los Angeles) où il se rend fréquemment. Ce parcours à travers le monde est compréhensible pour cet « artiste sans âge » qui a gagné un premier prix de caricature en 1978, avant même d'entrer à l'Ecole des Beaux Arts.

 

Entre Rufisque et Tita, règne une relation trés forte .

 

Pour lui, le royaume d'enfance, c'est Rufisque, la vieille ville. « C'est une ville dont je suis fier, où je suis né, j'ai fait mes études primaires et secondaires. Une ville dans laquelle je ne suis jamais inconnu », clame-t-il. Mais avec les obligations de sa carrière, l'artiste n'avait guère l'opportunité de présenter ses œuvres à sa ville. Avec cette expo individuelle à la Galerie de la Poste, un oubli de sa carrière est réparé par l'artiste.

 

Cette carrière semblait pourtant une voie déjà tracée pour lui par son père, marabout et guérisseur qui se passionnait également à la peinture. Bon élève, il finit pourtant par embrasser la carrière d'enseignant dans de nombreuses localités du pays. Mais la passion de la peinture se révéla plus tenace et il sera reçu à l'Ecole des beaux-arts de Dakar. Très complice avec ses fils, « Tita » les oriente et les conseille sur les carrières qu'ils ont empruntées. L'un d'eux, Tanor Tita Mbaye est musicien qui s'est fait une place dans le Landerneau musical sénégalais. L'appui de« Tita », le père, fut d'un grand apport il est aussi un signe révélateur de cet artiste né .

 

AgfSiegeLe bâtiment abritant le siège social du groupe AGF Sénégal, un modèle d'architecture dans le Quartier

Kermel

Ce bâtiment est un vestige du début du siècle dernier.

En effet, édifié dans les années 1910, il a accueilli successivement la première banque de l'Afrique Occidentale Française, le Ministère de la Jeunesse et des Sports et enfin le siège social de la société d'assurance AGF Sénégal.

 

Construit dans un style néo-mauresque, ce bâtiment est caractérisé par ses larges vérandas dentelées, ses entrées dotées de fer forgé et à l'intérieur, par ses colonnes métalliques réparties sur l'ensemble de la grande salle.

 

La réhabilitation du siège achevé en 2005 a eu pour objectif, non seulement d'installer le personnel dans un meilleur cadre de travail et de recevoir les clients dans des locaux plus accueillants, mais surtout de conserver le charme suranné de ce bâtiment. Il fallait donc mettre à jour l'architecture d'origine et l'adapter le plus discrètement possible aux besoins d'une société moderne.

 

Par cette initiative, le Groupe AGF Sénégal a pris conscience de la nécessaire protection du patrimoine architectural du Sénégal qui ne peut que participer à notre enrichissement culturel

 

PhotoGirardinUne adhésion au « Réseau local des Entreprises socialement engagées » pleinement justifiée

Conscient de la nécessité de soutenir le développement des Arts de la Culture, le Groupe AGF Sénégal se positionne en tant que mécène culturel ainsi que partenaire de choix dans le milieu sportif, tout en consacrant son métier à sa clientèle.

 

« Bien connaître ses clients, percevoir  et anticiper leurs besoins afin de proposer des solutions novatrices, réellement adaptés à leurs contraintes, font partie des préoccupations permanentes du Groupe AGF Sénégal.

Aujourd'hui, plus que jamais, la relation client constitue pour nous une priorité.

La puissance et les capacités du Groupe AGF-ALLIANZ, 1er assureur européen auquel nous appartenons nous permet de vous apporter les couvertures et la sécurité que vous êtes en droit d'exiger.

Le Groupe AGF Sénégal s'appuie sur plus d'une centaine de personnes qui analysent, évaluent, gèrent et s'engagent. Les techniques qu'elles utilisent, leur permettent de fournir une réponse quasi instantanée et d'apprécier tous les risques.

  • la Performance,
  • l'Ambition,
  • la Confiance,
  • le Talent,

sont les quatre valeurs d'AGF choisies pour guider les collaborateurs dans leur action quotidienne. Elles sont la traduction des comportements que l'entreprise promeut en encourage.

Construire chaque jour une nouvelle relation avec notre clientèle, innover dans cette relation, c'est le projet qui anime les femmes et les hommes du Groupe AGF Sénégal et que nous vous invitons à partager ».

André Guillabert - Président du Conseil d'Administration

Bernard Girardin - Directeur Général