2009-02-27 - EAU- 21 milliards de Fcfa de la Bad


Le réseau d'alimentation en eau potable et celui de l'assainissement s'étendent. La Banque africaine de développement (Bad) vient de concéder au Sénégal, un prêt de 21,4 milliards de Fcfa. Ce financement permettra de construire une trentaine de forages, 41 châteaux d'eau, de réhabiliter d'autres et de réaliser les ouvrages d'assainissement dans 6 régions.

 

Le ministre de l'Economie et des Finances, Abdoulaye Diop et le Représentant-résident régional de la Bad, Mohamed H'Midouche ont signé, hier, un accord de prêt d'un montant de 30 millions d'Unités de comptes (Uc), soit 21,4 milliards de Fcfa. Ce financement viendra consolider les acquis enregistrés dans le maillage du territoire en infrastructures d'alimentation en eau potable et en assainissement dans le cadre du Projet d'eau potable et d'assainissement du Millénaire (Pepam).

 

« Ce financement nous permettra de réhabiliter 56 forages, de construire 30 nouveaux forages et plus de 10.000 latrines. Cet appui va accélérer le taux d'accès en milieu rural. Notre objectif, c'est d'atteindre ce taux d'ici 2015. Nous pouvons atteindre ce taux avant d'ici 2015 avec l'aide de nos partenaires », souligne le ministre de l'Hydraulique rurale et du Réseau hydrographique national, Adama Sall.

 

Ces ouvrages seront réalisés dans les régions de Tambacounda, de Kolda, de Sédhiou, de Ziguinchor, de Kaffrine et Louga.

 

Ce financement fait suite à l'octroi d'un crédit de 19 milliards de Fcfa. « Le présent financement permettra de poursuivre la réalisation et la réhabilitation, en milieu rural et dans les mêmes régions et en plus celles de Kaffrine et de Tambacounda, des ouvrages d'eau potable et d'assainissement familial et public », fait remarquer Mohamed H'Midouche.

 

Le projet aura un impact sur les conditions de vie des bénéficiaires. Faudrait-il le rappeler, la Bad a octroyé depuis 1972 des financements destinés à plusieurs secteurs de la vie active du Sénégal. Hier, l'occasion a sied pour le ministre de l'Economie et des Finances de magnifier les relations entre le Sénégal et l'institution financière.

 

« Depuis 1972, la Bad a financé au Sénégal 64 opérations nationales dans tous les secteurs, pour un montant cumulé net d'annulations d'un peu plus de 658 milliards d'Uc, soit environ 480 milliards de de Fcfa », a indiqué le ministre Abdoulaye Diop. Le Soleil 27/02/09